Families First – service d’intervention de crise

Définition de la crise:

Le système familial est un système évolutif qui se caractérise par des phases de stabilité (équilibre) et des phases de crise (déséquilibre). En général un système essaie de rester en équilibre en veillant à ce que les forces de stabilité soient égales aux forces de changement. Les phases de crise permettent de passer à un nouvel état d’équilibre, d’évoluer et de trouver une nouvelle manière de rentrer en relation, de redéfinir des règles, des rôles, des fonctions, une nouvelle façon d’être ensemble.

Mais lorsque le système craint de passer au niveau suivant, un symptôme va être développé sur lequel tout ce système va porter son attention. Par un tel fonctionnement la crise est évitée et l’évolution du système est figée. Toutefois en général un membre de la famille se met au service du système en se sacrifiant en quelque sorte, avec l’aide de toute la famille. Il développe alors une pathologie de façon à ce que l’ensemble du système familial se mobilise autour de celui-ci et oublie les besoins de changement indispensable à l’évolution physiologique.

Les symptômes:

Souvent ce sont les enfants qui se sacrifient comme porteurs du symptôme et qui signalent un dysfonctionnement quelconque au niveau de leur environnement social, scolaire ou/et familial par toute une série de signaux :

  • Comme l’absentéisme scolaire, le semi-échec ou l’échec scolaire, les difficultés à se faire ou à garder des amis, une extrême désobéissance.
  • Ou des symptômes psychosomatiques, des troubles de l’alimentation tels que la boulimie ou l’anorexie, de la communication, de l’attention, l’énurésie, l’encoprésie, la dépression, vols ou d’autres formes de délinquance.
  • Ou même des symptômes encore plus graves comme des actes d’auto-destruction tels que l’auto-mutilation, des tentatives de suicide, de la toxicomanie, de l’alcoolisme.

Se souciant souvent du bien-être de l’enfant, l’idée d’un placement peut survenir comme une mesure d’aide et de protection, souvent même avant celle d’un soutien en milieu ouvert pour aider la famille en intégralité.

Cependant il est important d’analyser le type de crise, comme les facteurs déclenchant afin de clarifier la situation pour aider ensuite la famille à prendre le risque d’entreprendre des changements afin d’évoluer.

Families First en tant que service d’assistance psychique, sociale ou éducative en famille propose ceci ainsi qu’une clarification voire une aide au niveau des besoins psychologiques (affection, attention, protection et stabilité), des besoins physiques (alimentation, logement, habillement et soins de santé) et des besoins éducatifs (stimulation, socialisation, surveillance, encadrement) des enfants.

Families First intervient donc dans des familles avec mineurs…

  • dont la famille est bloquée dans son processus d’évolution en ayant un porteur de symptôme dont ce dernier souffre, mais ne peut pas changer ni par lui-même, ni par l’accompagnement habituel des services sociaux. Cependant son dysfonctionnement déclenche souvent une crise grave dans son entourage;
  • dont un ou plusieurs enfants sont menacés de signalement ou de placement c.à.d. quand le bien-être de l’enfant est remis en question;
  • dont au moins un des parents est disposé à coopérer; dans des situations de divorce Families First n’intervient qu’auprès du parent ayant l’autorité parentale afin de permettre à ce dernier de travailler en toute sécurité ses qualités et défauts.

Modalités d’intervention :

Les demandes peuvent provenir des familles elles-mêmes ou des professionnels tels que du Tribunal de la Jeunesse, les assistants sociaux (SCAS, SMS, SPOS,…), Maison Relais, crèches ou encore d’autres services. Cependant il est important :

  • de contacter Families First (Tel. 2755 6460) afin de présenter brièvement la situation par téléphone pour vérifier d’un côté la disponibilité du service et d’autre côté si les critères sont respectés.
  • de solliciter une demande FG 1 auprès de l’ONE en mettant le service en copie. (Formulaires ONE)

Durant son intervention, le service FFL reste en étroite collaboration avec le demandeur qui participe au minimum à trois entretiens (l’entretien préalable, de bilan et de clôture).

Les objectifs du FFL

  • Donner la possibilité à l’enfant de grandir dans sa famille si sa sécurité et son bien-être sont garantis. Toutefois le droit de l’enfant et l’intérêt supérieur du mineur priment sur ceux de la famille
  • Amortir les crises aiguës et stabiliser la famille
  • Evaluer et clarifier la situation
  • Renforcer les compétences parentales et la relation enfant-parent
  • Activer les ressources et les points forts
  • Développer des objectifs, des alternatives d’action pour toute la famille
  • Soutenir l’autonomie et la responsabilité des parents
  • Améliorer la communication intra et extra familiale
  • Promouvoir des contacts avec le réseau social (collaboration avec école, services, professionnels) et intégrer la famille dans des structures de soutien nécessaires

Travail en phases

Pré-phase

  • Préparation du dossier (entretien téléphonique avec demandeur professionnel/famille)
  • Demande écrite (formulaire FG1 rempli par le demandeur et la famille)

1er entretien avec demandeur(s) et famille :

  • Explication de la situation familiale et de la cause de l’intervention
  • Formulation des objectifs (contrat entre demandeur, famille, FFL)

Phase d’observation et de connaissance (1re à 2e semaine)

  • Management de crise
  • Génogramme / sociogramme / « Timeline »
  • Clarification de la situation, des changements nécessaires et des compétences parentales
  • Une prise de contact avec tous les membres de la famille faisant parti du ménage.

Phase d’activation et de changement (3e à 6e semaine) :

  • Ressources, encouragement, « empowerment »
  • Objectifs mesurables / priorité des changements souhaités ou nécessaires
  • Préparation du bilan et vérification de la satisfaction de tous les concernés
  • Concrétisation et mise en pratique des changements dans leur quotidien
  • Promouvoir activement les compétences parentales (apprentissage vicariant, jeu de rôle, expérimentation)

Phase de stabilisation (6e à 8e semaine) :

  • Soutien en cas de rechute, de difficultés
  • Utilisation des méthodes acquises sur d’autres domaines
  • Mise en réseau avec des structures de soutien nécessaire

Entretien final :

  • Entretien final basé sur un rapport final (en présence de la famille et du demandeur)

Les intervenants :

Les intervenants qui réalisent le travail d’intervention de crise ont …

  • … plusieurs années d’expérience professionnelle
  • … une formation spécifique Families First
  • … des formations spécifiques basées sur différentes approches comme systémique brève, centrée sur la personne, systémique et thérapie familiale, gestion des traumatismes,…)

Les intervenants :

  • interviennent au domicile de la famille durant six à huit semaines.
  • sont disponibles pour les familles qu’ils encadrent 24h/24h durant toute l’intervention.
  • effectuent un suivi individualisé en ayant au moins trois rencontres avec la famille et en s’adaptant au quotidien de cette dernière.
  • visent à analyser les difficultés de la vie quotidienne liées à l’éducation et aux relations entre parents et enfants afin de les comprendre et d’instaurer des solutions réalistes en prenant en compte les avis des premiers concernés, parents et enfants.
  • évaluent la situation familiale, la capacité du parent à répondre aux besoins affectifs, éducatifs, de base et de surveillance tout en tenant compte de sa culture, de ses circonstances de vie, de sa santé mentale. En outre la qualité de la protection de l’enfant, de la relation parent-enfant, du soutien social de la famille ainsi de l’habileté du parent à effectuer des changements et à collaborer avec les professionnels est estimée.
  • accompagnent la famille à réaliser les premiers pas avant de la mettre en réseau avec les services nécessaires.

Le travail se fait toujours en parallèle avec les parents et les enfants tout en adaptant l’intervention aux besoins de la famille.

Afin de garantir un travail qualitatif une analyse de cas hebdomadaire pour toute l’équipe est effectuée en présence d‘un conseiller FFL qui a une permanence de 24h/24h pour les intervenants. Le conseiller rencontre la famille au minimum à trois reprises (lors de l’entretien préalable, de bilan et de clôture).

En outre, l’équipe bénéficie régulièrement d’une supervision externe.

Valeurs de FFL

  • Tout homme dispose des ressources dont il a besoin pour résoudre des problèmes.
  • Chacun fait de son mieux dans le moment actuel.
  • De petits changements graduels conduisent vers de grands changements.
  • La vie, les valeurs et les idées des familles sont respectées.
  • La responsabilité est laissée auprès des parents.
  • La famille est son propre expert – nous sommes uniquement les experts pour les encourager et les conseiller.

La réussite d’une intervention dépend aussi bien des ressources de la famille que des capacités des intervenants à les activer. Il ne sert à rien de chercher un fautif, il vaut mieux s’investir à chercher tous ensemble – famille et professionnels – des solutions.

Sylvia Peters