Le Coordinateur de projet d’intervention : ses missions

Avec la mise en œuvre du dispositif de l’Aide à l’Enfance et à la Famille, les trois services de coordination de projets d’intervention (ACPI asbl-Coordination d’Aides à l’Enfance et à la Famille de la Croix-Rouge- La Cordée asbl) fonctionnent depuis maintenant trois ans. Le travail des Coordinateurs de Projets d’Intervention (CPI) a connu une évolution certaine à partir de la mise en place des services CPI et le démarrage des activités en octobre 2011. Il s’est concrétisé de manière positive par un nombre signifiant de prises en charge de situations familiales dans tout le pays et une collaboration étroite avec tous les acteurs impliqués.

La mission générale CPI est d’assurer l’orientation, la coordination et l’évaluation des mesures d’aides à savoir :

  • le CPI procède à une évaluation globale approfondie comprenant l’analyse détaillée des besoins/ressources/difficultés de (des) l’enfant(s), adolescent (s) et de sa famille / du jeune adulte – fixe des objectifs en collaboration avec tous les concernés moyennant l’évaluation globale approfondie – détermine le besoin réel en intervention – élabore un projet d’intervention en adéquation avec les objectifs fixés et en assure sa mise en œuvre
  • le CPI s’assure du suivi et coordonne les différentes mesures d’aide
  • le CPI évalue les mesures d’aides appliquées, en appréciant l’efficacité et l’efficience des mesures – élabore des propositions d’ajustement nécessaires

Le cadre de travail du CPI englobe les actions et démarches auprès de l’enfant et de sa famille (toute la constellation familiale), du jeune adulte ainsi que les actions et démarches auprès des différents intervenants / administrations.

  • Le CPI veille à obtenir la participation active de l’enfant capable de discernement, la famille, le représentant légal, du jeune adulte et veille à ce que les intéressés trouvent dans le système d’aide une position adéquate par rapport aux acteurs professionnels.
  • Les missions qui incombent au CPI sont réalisées à travers la « concertation » avec les différents acteurs ayant des rôles différents à remplir. Le CPI veille à mettre en place un cadre de travail favorisant la collaboration entre les différents intervenants qui deviennent partenaires du réseau d’aide instauré. Le rôle de chaque intervenant doit être clairement défini et respecté par les partenaires. La collaboration permet à son tour de créer des synergies entre les différentes compétences respectives. Les objectifs respectifs doivent être transparents, compatibles, solidairement partagés et redéfinis lorsque les mesures d’aides en place ne permettent plus d’atteindre les objectifs initialement établis :

Les missions du CPI peuvent être accomplies aussi bien dans le cadre de l’aide volontaire que dans le cadre de l’aide contrainte.

Les trois services CPI ont en 2013 élaboré un premier document décrivant le processus de travail du CPI, plus précisément les actions, démarches (basées sur le case-management) et les critères de qualité visés pouvant se résumer ainsi :

1ère étape : l’analyse de la situation dont l’objectif est de clarifier les demandes et fixer le cadre de travail avec l’enfant capable de discernement / la famille / le jeune adulte – les intervenants.

2e étape : l’évaluation globale de la situation dont les objectifs sont de reconnaître les difficultés et identifier les ressources et de définir des objectifs spécifiques – mesurables – acceptés – réalistes et temporellement définis (court, moyen et long terme).

3e étape : la planification dont l’objectif est de donner une réponse aux besoins individuels des intéressés au moyen d’un ensemble de mesures d’aides se trouvant en adéquation avec les objectifs fixés.

4e étape : l’ établissement du Projet d’intervention (PI) dont l’objectif est d’aboutir à un écrit signé par les parties concernées visant à assurer la cohérence des objectifs (coordination horizontale) et la continuité des mesures d’aide dans le temps (coordination verticale.).

5e étape : l’implémentation des mesures d’aides dont l’objectif est de permettre aux intéressés de recevoir concrètement les aides planifiées dans le PI et validées par l’ONE.

6e étape : la coordination dont l’objectif est d’assurer la cohérence entre les mesures d’aides et les besoins et objectifs définis dans le projet d’intervention et leur continuité dans le temps – garantir la coordination des différentes mesures d’aide.

7e étape : l’évaluation dont l’objectif est d’apprécier le degré d’évolution de la situation – en cas de nécessité : en collaboration avec la famille / jeune adulte et les intervenants, reformuler les objectifs et réadapter le projet d’intervention.

8e étape : la fin de l’intervention du CPI, c’est -à dire se retirer de la situation familiale dans la transparence.

Les CPI, en tant que travailleurs sociaux proches des jeunes et de leurs familles, motivent à la participation, accompagnent de façon soutenue les jeunes, les adolescents et leurs familles en tenant compte de leurs propres objectifs, collaborent de façon respectueuse et étroitement avec tous les acteurs impliqués, coordonnent les mesures d’aides autours d’objectifs communs, apportant ainsi une importante plus-value au système d’aide à l’enfance.

Nathalie Bienaimé – Nathalie Gianotti – Rita Thill