Le 25e anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant

25JoerLa Convention Internationale des Droits de l’Enfant a été adoptée par l’ensemble des états de la terre (à l’exception de la Somalie et des Etats-Unis d’Amérique) le 20 novembre 1989.

 Cette convention confère aux enfants des droits particuliers du fait de leur vulnérabilité physique et psychologique. Il ne s’agit donc pas de droits qui n’existeraient qu’en contrepartie de l’accomplissement de devoirs (comme les droits du locataire ou les droits de l’employé) mais de protections fondamentales que les états ont convenu d’accorder à tout enfant.

 La convention établit ainsi le droit à un nom, le droit à une nationalité, le droit de vivre avec sa famille, le droit à une éducation scolaire, l’accès à des services de santé, le droit à une prise en charge adéquate en cas de handicap, le droit d’être entendu avant toute décision qui le concerne…

Ces droits confèrent une protection contre la discrimination, le recrutement comme soldat, contre les mutilations sexuelles, contre la vente, contre le mariage forcé, contre le travail forcé, contre l’exploitation et l’abus sexuels, contre la torture, contre la violence, contre l’emprisonnement… 

Un certain nombre de dispositions portent aussi le regard vers le développement de la société tel le droit à la participation, le droit à une éducation culturelle, le droit au bien-être…

La mise en pratique des dispositions de cette convention est supervisée par le Comité des Droits de l’Enfant auquel les états se sont engagés à remettre périodiquement un rapport sur les réalisations en matière de droits de l’enfant. Ce rapport donne lieu à une discussion avec les représentants de l’Etat concerné et la formulation de recommandations.

Pour fêter le 25 ième de la Convention, les ONG actives dans ce domaine et le ministère de l’Education nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse organisent cette année une série d’événements dont des séances de film suivies d’un débat avec le public, des conférences, des ateliers, et des tables rondes.

Ces événements sont organisés pour attirer l’attention des professionnels et du public sur la situation des enfants et des adolescents au Luxembourg et dans le monde, pour offrir une plateforme aux ONG qui sont actives dans ce domaine et pour montrer que beaucoup a été fait mais qu’il reste encore beaucoup à faire.

Claude Janizzi